La Chine monte en puissance en supercondensateurs

Les supercondensateurs se sont développés rapidement en Chine au cours de la dernière décennie. Selon les statistiques de la China Supercapacitor Industry Alliance (CSIA), le taux de croissance moyen annuel (CAGR) du marché chinois des supercondensateurs atteint 35% entre 2015 et 2020 (1). Cao Gaoping, chercheur à l’Institut de défense chimique de l’Armée de libération du peuple et consultant de la CSIA, a estimé qu’en 2020, le marché chinois des supercondensateurs représenterait près de 14 milliards de yuans (soit environ 1,73 milliard d’euros) (2), ce qui placerait la Chine en troisième position en termes de volume de marché mondial (3). 

Ces taux de croissance élevés sont soutenus par les plans du gouvernement chinois en faveur des énergies nouvellesLes supercondensateurs apparaissent explicitement dans les publications stratégiques dès 2001 (4). Les supercondensateurs figuraient dans le projet sur l’automobile du programme 863 (“863 Major Automotive Project”) (5). Le 13e plan quinquennal (2016-2020) fait mention de développement de nanomatériaux pour les électrodes de supercondensateurs (6). Plus récemment, le projet « Système de stockage d’énergie basé sur les supercondensateurs et application basée sur les super condensateurs » développé par Ma Zifeng, professeur de l’Université de Shanghai Jiaotong, a été accepté par le comité scientifique du programme 973 en 2018 (7). 

Grâce au soutien politique, de nombreux acteurs de l’innovation se sont positionnés dans le domaine (8). On retrouve de grands acteurs tels que l’entreprise d’Etat CRRC (China Railroad Rolling Stock Corporation), Shanghai Aowei, Nantong Jianghaiet Jinzhou Kaimei. Il existe de nouveaux acteurs dans la fabrication de supercondensateurs par exemple, Jiangsu Zhongtian Technology Group, Beihai Sence Carbon Materials Technology et Tianjin Plannano Energy Technologies. Les instituts de recherche et les universités tels que l’Université du Jiangsu, l’Université de Donghua, l’Université centrale du Sud et l’Université de Tsinghua participent à l’innovation dans ce domaine via notamment le dépôt de brevets. 9 des 10 plus grands déposants de brevets sur les supercondensateurs en Chine entre 2000 et 2018 sont des acteurs académiques. 

 La plupart des acteurs sont situés dans les régions les plus développées de la Chine : Pékin, Shanghai, Tianjin, et les provinces de Guangdong et du Jiangsu. On y retrouve des partenariats public-privé, à l’instar de la coopération entre le département de génie chimique de l’Université de Tianjin avec l’entreprise Ningbo CRRC New Energy Technology (9). La China Supercapacitor Industry Alliance (CSIA), sous la tutelle du ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information (MIIT), a été créée en décembre 2016 pour fournir une plateforme d‘échanges et de développement commun pour les acteurs du domaine en Chine (10). À ce jour, la plateforme compte 176 membres dont les acteurs mentionnés précédemment. 

En termes d’applications, les transports font partie des applications principales des supercondensateurs. A Shanghai, 61 bus équipés de supercondensateurs ont été mis en service à l’occasion de l’Exposition universelle de 2010 sur le thème Better City, Better Life (11). Les lignes de bus à supercondensateurs 11 et 26 mis en service en 2019, peuvent atteindre une autonomie de 30 km en quelques minutes de charge seulement (12), en comparaison avec l’autonomie de 3 à 6 km pour les premiers bus en 2010. Sur ce segment, l’entreprise Shanghai Aowei est leader (13). On retrouve également l’entreprise d’Etat CRRC, spécialisé dans les transports. Ce dernier a développé en 2016 le premier tramway moderne à supercondensateurs en Chine à Zhuzhou, dans la province du Hunan, puis commercialisé dans les villes de Guangzhou (Canton) et Huai’an (14). Les bus à supercondensateurs fabriqués en Chine sont également exportés vers d’autres pays comme la Russie, Israël, et la Bulgarie (15). 

La Chine est arrivée tardivement sur le marché des supercondensateurs, après les leaders du domaine que sont les États-Unis, le Japon, la Russie, la France, la Corée du Sud, et la Suisse. Cependant, grâce au soutien politique et aux efforts de recherche, elle se rapproche progressivement de l’état de l’artLa Chine a construit un écosystème en favorisant l’émergence d’acteurs d’envergure nationale, voire internationale.

(1) https://www.reportrc.com/article/20200129/3753.html 

(2) https://www.chyxx.com/industry/201901/707684.html 

(3) https://www.futuremarketinsights.com/reports/supercapacitors-market\ 

(4) http://www.cscf.cn/cn/meitizhongxin/xinwenpindao/2019/1121/236.html 

(5) https://archive.is/20121227162133/http://www.973.gov.cn/Default_3.aspx 

(6) http://www.zdvc.com.cn/?p=2564 

(7) http://www.gov.cn/zhengce/zhengceku/2019-12/03/content_5457917.htm 

(8) http://www.china-sc.org.cn/ftfy/2135.html 

(9) http://www.china-sc.org.cn/zxzx/cycg/891.html 

(10) https://nev.ofweek.com/2017-05/ART-71004-8470-30137272_2.html 

(11) http://www.shanghai.gov.cn/nw2/nw2314/nw2315/nw5827/u21aw1119309.html 

(12) http://sh.sina.com.cn/news/m/2019-09-28/detail-iicezueu8875562.shtml 

(13) http://www.aowei.com/ 

(14)  https://www.guancha.cn/YueZhi/2016_08_02_369725.shtml?web

(15) http://m.chinabuses.com/news/9/article_75151.html 

2021-04-02T11:30:12+02:00jeudi 1 avril 2021|Chimie - Matériaux - Procédés, Energie, Environnement, Innovation|